• Un clown hilarant ! Tenir l'attention des petits pendant trois quart d'heure, provoquant cris, rires et déchaînements, n'est pas donné à n'importe qui.
(La Nouvelle République)

• Knüt le clown : Des oreilles à la Mickey, un beau nez rouge et une grande bouche tout en sourire. Un spectacle musical, acrobatique, surtout très drôle.
(La Nouvelle République)

• Un spectacle tout simple pour dérouiller les zygomatiques des adultes et satisfaire ceux, encore tout élastiques des enfants.
(La Nouvelle République)

• Un vrai spectacle de clown comme on les aime et les imagine. Pas de superflu, ni en décors, ni en accessoires... Du pur bonheur.
(La Nouvelle République)




• Une heure de gags, de situations cocasses, d'objets détournés de leur utilisation habituelle qui ont enthousiasmé les enfants. Chaque montée de marche s'est terminée par une chute qui déclenchait l'hilarité. Les plongeons de la scène à la salle valaient aussi le détour...
(La Nouvelle République)

• Un clown anime les allées des Virades de l'espoir : Jouer ensemble
C'est ce que cherche cet ancien élève de l'école du cirque d'Annie Fratellini. On peut être étonné, mais c'est Albert lui-même qui nous explique sa démarche : "Tout dans ma gestuelle est fait pour attirer les enfants et les inciter à entrer dans mon imaginaire pour stimuler le leur. Je fais en sorte qu'ils viennent s'amuser avec moi."
(Centre Presse)

• Si le rire est conseillé à raison de quelques minutes par jour, les enfants ont dû faire le plein pour quelques semaines...
(Le Courrier de l'Ouest)

• Capable de tout
D'une course poursuite, d'abord avec les véhicules de collection (lui qui en possède un que les amoureux des seventies voudraient bien lui ravir), puis avec les motos, en passant par les coups de sifflets donnés pour faire la circulation et même une sonnerie de rassemblement de troupe digne des meilleurs temps de la conscription, tout y passe. Il peut tout faire cet homme là. A lui seul, il peut jouer un match de foot ou un tournoi de tennis, faire un 14 Juillet ou déclencher des catastrophes. Mais il n'en provoquera pas aujourd'hui. Il sait que son jeune public lui est reconnaissant du temps passé cet après-midi à la Virade de Fontaine. Et les enfants cherchaient leur ami encore bien tard en cette fin d'après-midi, lui qui son maquillage enlevé redevenait un anonyme, ayant pendant quelques instants permis à tous un grand rêve. Chapeau l'artiste, et à très bientôt.
(Centre Presse)





Présentation - Calendrier - Presse - Médias - Espace pro - Cie TC Spectacles