On ne gambade pas dans les prés parmi les oiseaux et les petites fleurs dans le monde de Pascal Péroteau. Chanter le bonheur, il n'y arrive pas, le disque est rayé. Non, ses chansons racontent les caprices et les "je veux", les "j' suis raplapla", livrent quelques recettes pour ne pas "se faire sonner les cloches"... Ce sont des chansons "ouille et aïe" qui ont du mordant et beaucoup d'humour. Au chant et à la contrebasse, il est accompagné de deux excellents musiciens aux percussions, flûte, banjo... Un univers musical riche qui swingue et balance entre rock, blues et ballade. La cerise sur le gâteau : des animations projetées et réalisées en direct.

COUP DE COEUR DE L'ACADÉMIE CHARLES CROS 2012
Avec des textes d'esprit gamin, genre têtu au grand coeur, et des musiques riches d'invention, surtout côté choeurs et timbres, Pascal Peroteau multiplie les occasions d'éveil musical. Ses chansons empruntent toutes sortes de styles : de Monteverdi au slam, des jeux de bruitages vocaux au jazz. Ses héros : Monstres « horrimoches », vilain poux ou ver dans la pomme et autres scrogneugneu réjouiront à coup sûr un public de 6 à 10 ans qu'il semble bien connaitre et dont il souhaite élargir l'horizon musical.

ROCK ICI MÔMES 2012
Pascal Peroteau est un clown en costard cravate, empli de bonne humeur et de sarcasmes, qui ne craint guère de se confronter aux peurs et aux vices qui nous tourmentent. Contrebasse, clarinettes, banjo, batterie, flûte, guitare, percussions, mélodica construisent des arrangements riches accompagnant à merveille un regard savoureusement décalé à l'humour expiatoire. Autant de talent "Ça m'énerve".

FESTIVAL DE MARNE 2012
"Je suis le plus grand des héros et aussi le plus beau !" commence Pascal Peroteau, contrebasse au bout des doigts : ce bonhomme-là n'a pas froid aux yeux ! Et c'est accompagné de ses deux musiciens Philippe Blanc (banjo, mélodica, glockenspiel, flûte) et Fabrice Barré (clarinette, percussions) mais aussi d'images et d'ombres animées en direct par Véronique Nauleau, qu'il nous chante avec swing, humeur et bon humour, ses histoires d'éléphant qui se rêve en roi des animaux, de petit ver qui descend à l'intérieur d'une pomme voire de loup dont la vue des dents acérées en font frissonner plus d'un ! Jouant avec les rythmes comme avec nos peurs et nos travers, mais aussi avec les mots comme avec les notes, voilà un concert décoiffant - parfois punk mais sans crête ! - qui n'engendre pas la morosité.

CENTRE PRESSE
Des chansons énervées, aussi bien dans les textes que dans les musiques, lesquelles, si elles démarrent en douceur, se prolongent souvent sur des rythmes plus énergiques, avec de très belles harmonisations. Des bêtes de scènes en colère qui ne demandent qu'à s'exprimer et faire s'exprimer leurs petits spectateurs.

FRANCOFOLIES 2011
Pascal Peroteau à la contrebasse chante accompagné de deux acolytes, tous issus du jazz New Orleans et de la musique improvisée. Dans l'alternance de la clarinette, du banjo, de la batterie, de toutes sortes de petits instruments et de très beaux choeurs, ces trois musiciens proposent aux enfants une belle richesse musicale. Inspirées de ses souvenirs d'enfance, les chansons de Pascal Peroteau racontent des histoires proches de la vie des enfants. A chaque instant les petits tracas, tout ce qui nous énerve côtoient l'espièglerie pour se transformer en petites images projetées sur le mur du décor et de notre imaginaire !

LES 7 COLLINES - Scène conventionnée de Tulle
«
Ça m'énerve ! » Tous ces efforts que doivent déployer les enfants pour raisonner leurs parents ! Qui d'autre qu'eux pour comprendre l'impérieuse nécessité d'avoir un hamster dans sa chambre ? D'élever soigneusement des poux ? De paresser ? Heureusement, ils ont trouvé en la personne de Pascal Péroteau, auteurcompositeur-chanteur-contrebassiste (pas du tout énervé, juste très énergique, nuance) un excellent porte-parole. À croire qu'il n'aurait pas vraiment atteint l'âge adulte... Accompagné de ses deux acolytes musiciens tout en complicité malicieuse, ils déploient pour cela de sérieux atouts dans un vrai concert à entendre et à voir : chansons revigorantes et choeurs espiègles, batterie punchie version blues-rock, pincements enjoués du banjo influence new-orléans, suavité langoureuse de la clarinette basse, rassurants rythmes de la contrebasse... Et il bondit et danse, et c'est très contagieux.

7 à POITIERS
Sa nouvelle création « Ça m'énerve » se revendique « esprit punk et engagé », une méthode toute particulière pour éveiller les enfants. Le pari peut paraître irrévérencieux. Mais Pascal Peroteau se justifie, « je n'oublie pas que mon public est ieune, évoque-t-il. J'aborde ces thèmes avec humour et légèreté. Le spectacle s'inscrit dans quelque chose de décalé, entre réalisme et imaginaire ». Un sacré programme !

__________________________________________________________________________

Spectacle soutenu par
le Conseil Régional Poitou-Charentes, la Ville de Poitiers, le Conseil Général des Deux-Sèvres.
Pascal Peroteau est également soutenu par le Conseil Général de la Charente Maritime.
La Compagnie TC Spectacles est soutenue par le Conseil Général de la Vienne.